Actualité

Promotrans voit plus grand et rejoint Actiparc

Jeudi 14 janvier – Saint-Laurent-Blangy

Depuis 1966, Promotrans fait le lien entre les entreprises, les salariés, les institutions ou encore les collectivités. Plateforme de rencontre entre tous ces acteurs, le groupe participe au développement des économies locales, comme ici, dans l’Arrageois, depuis 2002. Il s’affirme en spécialiste de la formation professionnelle de la logistique, du transport et de la maintenance de véhicules industriels.

Après un premier centre créé à Arras en 2008, transféré à Sainte-Catherine dix ans plus tard, Promotrans voit plus grand et rejoint Actiparc, sur le territoire de Saint-Laurent-Blangy. « Pour répondre aux besoins de formation des entreprises » a expliqué son président Jean-Louis Duhamel, venu participer à la pose de la première pierre du Campus, aux côtés du maire de la commune, Nicolas Desfachelle et du président de la CUA, Frédéric Leturque. Même si la construction a déjà commencé…

Ce nouveau centre de formation aux métiers du transport et de la logistique essentiellement devrait ouvrir ses portes à la mi-juin au cœur d’une zone d’activités d’Actiparc qui n’en finit plus « d’accueillir des entreprises et de compter aujourd’hui 2 130 emplois » s’est réjoui Frédéric Leturque, pas peu fier « d’avoir accueilli Promotrans en 2002 puis de l’accompagner 20 ans après dans son développement ».

« Ce prochain centre sera plus grand et mieux adapté que celui de Sainte-Catherine qui a accueilli 1 300 stagiaires en 2020 » a avancé Jean-Louis Duhamel. Sur une assiette de 15 000 m² dont 870 m² d’entrepôts, bureaux et salles de formation, le site comptera trois pistes d’entrainement à la conduite des poids lourds, une zone pour le maniement des pelles mécaniques ou encore deux quais de chargement. Tout est donc prévu pour répondre à une forte demande régionale notamment en matière de logistique. « Assurément un beau métier » pour le président de la CUA qui a rappelé toute « l’importance de cette activité en cette période de crise sanitaire sans précédent ».

Retrouvez plus d’informations dans nos prochaines éditions du Petit Mag.

Le mois du numérique au Louvre-Lens

Mardi 12 janvier – Louvre-Lens

Depuis le printemps, et cette crise sanitaire qui n’en finit pas, le Louvre-Lens a gardé le contact avec le public malgré des portes fermées à double tour pendant 173 jours. Marie Lavandier et son équipe ont su innover pour proposer aux habitants des Hauts-de-France (mais pas que !) de « visiter » le musée lensois et découvrir l’art autrement. En attendant des jours meilleurs, et les deux expositions majeures de 2021, « Les Tables du pouvoir » et « Les Louvre de Picasso », le numérique accompagne encore ce mois de janvier.

Tout au long de janvier, le Louvre-Lens poursuit sa programmation numérique avec un ensemble d’activités gratuites et en direct : visites guidées pour tous, ateliers enfants, jeunes et adultes, lectures… pour s’évader au musée depuis chez soi.

Les internautes ont rendez-vous pour deux temps forts. Les 16 et 17 janvier, place au #WELL21 numérique (Week-end  étudiant du Louvre-Lens). Performances dansées, musicales, tutoriels, vidéos, galeries virtuelles : les étudiants investissent les réseaux sociaux du musée et font découvrir l’exposition Soleils noirs à leur façon. La semaine du 18 janvier marquera les derniers jours de cette exposition. Un programme spécial attend le public avec des activités inédites pour clore cette fabuleuse histoire de la couleur noire.

Jusqu’au 17 janvier

  • Visite guidée Galerie du temps (45 min) : tous les jours à 15h et à 11h30 et 15h le week-end
  • Visite guidée de l’exposition Soleils noirs (45 min) : le samedi et dimanche à 16h
  • Visite guidée des réserves du musée (45 min) : le samedi et dimanche à 11h
  • Impromptus surprises dans Soleils noirs (20 min) : du lundi au vendredi à 16h
  • Impromptus surprises en Galerie du temps (20 min) : tous les jours à 16h30

Du 18 au 24 janvier 

  • Dernière chance pour visiter à distance l’exposition Soleils noirs et expérimenter sa palette de couleurs ! Toute la semaine, visites guidées classiques, express, ateliers virtuels, mais aussi « finissage » enfants à la médiathèque, kits à emporter et autres surprises proposent aux retardataires ou amoureux du clair-obscur.

Renseignements sur www.louvrelens.fr ou au 03 21 18 62 62.

Retrouvez plus d’informations dans nos prochaines éditions du Petit Mag.

Un nouveau soutien de la CALL aux commerces affectés par le confinement

Vendredi 18 décembre – Lens-Liévin

Une augmentation du budget initialement dédié (400 000 €) à la subvention de 1 500 € pour soutenir les commerces affectés par le confinement a été annoncée, jeudi, au cours d’un conseil de la Communauté d’agglomération de Lens-Liévin. L'optimisation de l'enveloppe est nécessaire pour faire face aux très nombreuses demandes reçues et en cours de réception et d'instruction.

La réactivité des agents de la collectivité permet de débloquer les fonds alloués en 5 jours dés réception et instruction des demandes. Plus de 450 dossiers ont été réceptionnés par la CALL depuis le lancement du dispositif en novembre. Le dispositif est activé jusqu’au 31 décembre 2020.

Les conditions à remplir pour prétendre à la subvention sont consultables sur le site www.agglo-lenslievin.fr/covid19-nouveau-soutien-economique/

Retrouvez plus d’informations dans nos éditions du Petit Mag.

Inauguration des accès au nouvel hôpital métropolitain de l’Artois

Jeudi 17 décembre – Lens

Les accès au nouvel hôpital métropolitain de l’Artois à Lens ont été inaugurés ce jeudi par Thierry Daubresse, président du conseil de surveillance du centre hospitalier de Lens, Sylvain Robert, président de la CALL et maire de Lens, ou encore Bruno Donius, le directeur général du GHT de l’Artois. Ces nouveaux accès permettront dans un premier temps de faire circuler les camions et véhicules de chantier, puis achemineront les patients, leurs proches et les professionnels de santé au sein du nouvel hôpital métropolitain de l’Artois.

Les travaux réalisés consistent en une modification de la sortie Nord de l’A21 en provenance de Liévin, l’ajout d’un giratoire et la création de la route permettant d’accéder au chantier du nouvel hôpital.

Cette nouvelle étape dans la réalisation du nouvel hôpital et la consolidation du plan de financement confirment que ce projet ira à son terme. Ainsi, le montant total des aides en capital accordées par l’Etat atteint désormais 160 M€ grâce à un apport complémentaire de 90 M€ attribué en janvier 2020. Le centre hospitalier de Lens finalise pour sa part un plan de financement de 170 M€ avec la Banque européenne d’investissement et la Banque des territoires permettant de financer l’entièreté du coût du projet qui s’élève à 330 M€, travaux et équipements compris.

Retrouvez plus d’informations dans nos éditions du Petit Mag.

La MarketPlace locale Arras Pays d'Artois Shopping en ligne

Mardi 15 décembre – Arrageois

Ce mardi 15 décembre, l'office de tourisme, des loisirs et des congrès Arras Pays d'Artois a mis en ligne un site de e-commerce local : www.shopping-arraspaysdartois.fr.

Après le succès de la plateforme des "commerces et producteurs ouverts" lancée en avril dernier (60 000 connexions), l'Office de Tourisme a décidé de proposer de nouveaux services innovants aux habitants et commerçants du Pays d'Artois. Plus de 30 commerçants y sont déjà présents et d'autres devraient bientôt les rejoindre sur cette MarketPlace locale.

Les avantages :

  • Alimentation, mode/beauté, maison/loisirs, artisans/créateurs
  • Services de Click & Collect, de réservation et de livraison (à venir prochainement)
  • Paiement unique et sécurisé
  • Actualité de la plateforme sur Facebook
Retrouvez plus d’informations dans nos éditions du Petit Mag.

Gérard Houllier avait entraîné le Racing club de Lens

Lundi 14 décembre – Artois

Ancien sélectionneur des Bleus et entraîneur de Lens, PSG, Liverpool ou encore Lyon, Gérard Houllier est décédé ce lundi 14 décembre à l’âge de 73 ans, quelques jours après une nouvelle opération de l’aorte. On le savait en sursis depuis la dissection de l’aorte, subie en octobre 2001, juste avant un match de Liverpool, qu’il dirigeait.

Instituteur à Arras puis professeur d’anglais à l’ESC Lille, Gérard Houllier fut un modeste joueur au début des années 70 au Touquet, où il fit ensuite ses premières armes d’entraîneur avant de rejoindre Nœux-les-Mines (2e division). Là où tout commença pour le natif de Thérouanne…

Appelé par le président Jean Bondoux, Gérard Houllier entraîna le Racing club de Lens pendant trois saisons de 1982 à 1985, avec une qualification européenne dès la première année (4e), puis 13e et 7e les deux saisons suivantes. De nombreux joueurs passèrent sous sa coupe : Huard, Hédoire, Tempez, Gillot, Leclercq (à qui un hommage fut rendu samedi à la Gaillette, lire ci-dessous), Sénac, Krawczyk, Vercruysse, Brisson, Xuereb, Tournay (son fils spirituel), Oudjani, Tirloit, Zaremba, Ramos, Marsiglia…

Resté proche de ses racines, il tissa ensuite des liens forts avec Gervais Martel, alors « patron-journaliste-commercial » du Galibot. Avec également Patrice Bergues qu’il emmena à ses côtés sur les bancs de touche chez les Reds et les Gones, et bien d’autres, notamment du côté de Lyon, justement, où il continuait à distiller ses conseils au président Aulas et à Juninho, son autre fils spirituel. Avec le génie brésilien sur le terrain, il a été sacré deux fois champion de France (2006 et 2007). Et si Houllier avait permis dès 1986, au PSG, de s’offrir un premier titre de champion de France, c’est surtout à Liverpool qu’il fit sauter la banque. Avec une année 2001 exceptionnelle, marquée par 4 titres : Cup, coupe de la Ligue, coupe de l’UEFA et Supercoupe). Avec comme adjoint, l’ami fidèle Patrice Bergues, avant que ce dernier ne revienne à Lens.

Si certains retiennent encore le France-Bulgarie de 1993 qui mit un terme à sa courte carrière chez les Bleus (16 mois), d’autres, plus nombreux dont quelques ex-Sang et Or, préfèrent retenir les qualités humaines de celui qui rejoint d’autres grandes figures nordistes disparues, Kopa, Hidalgo, Sowinski et Leclercq. « C’était un entraîneur différent et innovant, en avance sur bien des thèmes » témoignent certains de ses anciens joueurs. Gervais Martel lui reconnaît « un côté précurseur », et le définit « comme un technicien hors pair, un homme complet ».

En effet, Gérard Houllier a connu tous les métiers du foot. Même celui de consultant lors du Mondial 98 pour La Voix du Nord ! Tous sauf celui de joueur professionnel.

Retrouvez plus d’informations dans nos éditions du Petit Mag.

Deux terrains à la mémoire d’Arnold Sowinski et de Daniel Leclercq

Samedi 12 décembre – Lens

Rebaptiser les terrains d’entraînement du centre technique et sportif de la Gaillette, Gervais Martel l’avait promis lorsqu’il avait pris la parole aux obsèques de Daniel Leclercq. Le vœu de l’ancien président du Racing a été exaucé ce samedi. Les noms de grands stades mondiaux (Maracana, Nou Camp, San Siro) disparaissent au profit des noms d’anciennes gloires lensoises.

« Daniel Leclercq et Arnold Sowinski ont marqué l’histoire du Racing » ont indiqué les dirigeants actuels du club, présents aujourd’hui aux côtés des familles des deux anciens joueurs puis entraineurs. En ce jour de match contre Montpellier, au stade Bollaert-Delelis, Joseph Oughourlian, le président actuel, avait effectué de déplacement. Il y avait aussi Arnaud Pouille, le directeur général, Sylvain Robert, le maire de Lens, Daniel Percheron, l'ancien président du Conseil régional, – auteur d'un discours émouvant sur Arnold Sowinski –, Gervais Martel évidemment et des anciens joueurs qui ont côtoyé les deux disparus, tels Eric Sikora ou Joachim Marx.

Daniel Leclercq est décédé le 22 novembre 2019 à l’âge de 70 ans, Arnold Sowinski, quelques mois plus tard, le 2 avril de cette année, à l’âge de 79 ans.

Retrouvez plus d’informations dans nos éditions du Petit Mag.

Adopté,
le budget 2021 de la Région des Hauts-de-France

Jeudi 10 décembre – Lille

Le budget 2021 de la Région des Hauts de France a été adopté. Un budget qui atteint 3,155 milliards d’euros de dépenses « au service du soutien économique et de la relance » selon Xavier Bertrand. « Depuis l’adoption du plan de relance d’1,3 milliard d'euros, 5 169 entreprises, 195 communes et 38 intercommunalités ont été aidées et 573 millions d'euros ont été engagés » a commenté le président de la troisième région de France, forte de six millions d’habitants.

Retrouvez le long entretien que nous a accordé le Président de la Région des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, en cliquant ici.

Retrouvez plus d’informations dans nos éditions du Petit Mag.

Xavier Bertrand, président de la Région
« On traverse une épreuve difficile comme jamais ! »

Vendredi 4 décembre – Bassin minier

Chaque jour, encore plus depuis le début de la pandémie de la Covid-19, Xavier Bertrand est sur le terrain. Au plus près des préoccupations et des attentes des six millions d’habitants de la région des Hauts-de-France qu’il préside depuis 2016. Chaque jour, l’ancien ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé tente d’accompagner et d’aider concrètement ses concitoyens afin d’éviter à la troisième région de France de sombrer dans le marasme.

Retrouvez le long entretien que nous a accordé le Président de la Région des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, en cliquant ici.

Retrouvez plus d’informations dans nos éditions du Petit Mag.

La Sainte-Barbe perpétuée sur tout le territoire

Vendredi 4 décembre – Bassin minier

Aujourd'hui 4 décembre, nous célébrons la Sainte Barbe, patronne des mineurs de fond, des pompiers et des artificiers. Bonne fête à tous ceux à qui nous devons tant !

A Liévin, sur le parvis de l’église Saint-Amé, Laurent Duporge a rendu hommage aux mineurs, qui pendant plus de deux siècles ont fait la grandeur industrielle de notre région, de notre territoire en particulier. Accompagné des membres de l’association des Gueules noires de Liévin, le maire a ravivé la flamme et déposé une gerbe au pied de la stèle Saint-Amé. Un site qui rappelle la tragédie du 27 décembre 1974 lorsque 42 mineurs ne sont pas remontés du puits…

A Lens, Sylvain Robert a également rendu hommage aux mineurs, ainsi qu’aux soldats du feu « qui, chaque jour, risquent leur vie pour nous sauver ».  « Nous pensons aussi à nos anciens qui ont laissé pour certains leur vie au fond de la mine » a jouté le maire et président de la CALL.

Retrouvez plus d’informations dans nos éditions du Petit Mag.

Un accueil de jour pour les victimes de violences conjugales à Arras

Jeudi 26 novembre – Arras

Porté par l’association Le Coin familial, un accueil de jour pour les victimes de violences conjugales a été inauguré à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. Cet accueil anonyme (le 6e implanté dans le département) a pris ses quartiers dans une ancienne maison de maître à deux pas de la Préfecture du Pas-de-Calais, sur la place du même nom.

« Le but est d’épauler les femmes en péril en leur proposant une écoute, du réconfort, des conseils et même une assistance juridique si elles envisagent une procédure » a expliqué la directrice de l’association Djamilla Merzagui, navrée d’ajouter que « plus de 10 000 femmes ont été victimes de violences en 2019 dans le Pas-de-Calais ». Un département que découvrent le Préfet Louis Le Franc et le colonel de gendarmerie, Frantz Tavart, qui ont signé ensuite une convention avec notamment l’Union nationale des taxis visant à faciliter la mobilité gratuite des victimes de violences conjugales et de leurs enfants.

Retrouvez plus d’informations dans nos éditions du Petit Mag.