Actualité

Quatrième mandat pour François Lemaire

Vendredi 29 mai – Bully-les-Mines

Confortablement élu au premier tour des Municipales le 15 mars dernier (69,1 % des voix avec un taux de participation à 39,5 %), François Lemaire a ceint l’écharpe tricolore mercredi soir « avec humilité et un profond respect pour les Bullygeoises et les Bullygeois » (avec 29 voix contre 4 voix à Caroline Meloni).

Le Conseil a également nommé son exécutif, un exécutif largement renouvelé avec six nouveaux adjoints. François Lemaire, qui menait la liste « Bully-les-Mines comme nous l’aimons » a tracé les grandes lignes du mandat à venir. « C’est un combat que nous allons livrer au cours des six prochaines années, ce combat c’est faire vivre notre commune autrement, accompagner les citoyens dans leurs projets, les associer à la politique publique ! Renforcer l’offre de service dans les domaines indispensable de la vie quotidienne. »

Retrouvez plus d’informations dans notre prochaine édition Lens-Liévin.

Réouverture du Louvre-Lens à partir du 3 juin

Vendredi 29 mai – Lens

Validé par la Préfecture du Pas-de-Calais et la ville de Lens, le plan de réouverture du Louvre-Lens permet au musée-parc d’accueillir à nouveau le public à partir du mercredi 3 juin, dans le strict respect des conditions de protection sanitaire et selon un principe d’ouverture progressive, adaptée et balisée. La pédagogie et l’information des visiteurs sont au cœur du dispositif d’accueil, pour maintenir une expérience de visite douce.  

« Depuis plusieurs semaines, nous percevons dans les messages laissés sur les réseaux sociaux, un besoin de venir au musée » constate Marie Lavandier. « Grâce au numérique, nous avons maintenu un lien fort avec nos visiteurs pendant la fermeture du musée, en leur proposant des ateliers créatifs, des podcasts de commentaires d’œuvres, des vidéos sur les coulisses du musée, des visites à distance pour les patients des hôpitaux du territoire ». Enfin, pour la directrice du musée, « la rencontre physique avec l’œuvre reste magique. Et puis, il y a en germe un désir de revenir à des choses simples, évidentes, prendre conscience de la joie et la force de la contemplation. »

La réouverture du musée s’effectue en deux temps avec la réouverture du Parc et de la Galerie du temps, le mercredi 3 juin et l’ouverture de l’exposition Soleils noirs, le mercredi 10 juin. L’accès au musée sera gratuit en juin. Il ne nécessitera pas le retrait d’un billet d’accès aux espaces ni de réservation. Il accueillera les visiteurs aux horaires habituels, tous les jours sauf le mardi de 10h à 18h. La librairie-boutique sera également ouverte dès le 3 juin. Ces dispositions s’appliquent jusqu’au 30 juin inclus. L’évolution de la situation sanitaire permettra la finalisation, fin juin, d’un nouveau plan d'activités pour juillet.

Propice à la balade autant qu’à la détente et aux loisirs, le parc du Louvre-Lens est un lieu de vie et un écrin de nature apprécié des visiteurs et voisins du musée. Il devient ainsi à nouveau accessible au public de 7 h à 19 h, avec des rassemblements autorisés dans la limite de dix personnes maximum et dans le respect des gestes barrières. L’ensemble des portes du parc sont ouvertes, afin de permettre une répartition homogène des promeneurs. En 2020, Parc en Fête revêt un format particulier. Cette nouvelle édition du rendez-vous annuel estival du Louvre-Lens sera placée sous le signe de la contemplation et de la création artistique. Entre poésie, magie et enchantement, le parc du Louvre-Lens vous réservera de belles surprises du 3 juillet au 30 août !

À partir du mercredi 10 juin, le Louvre-Lens proposera un accompagnement sur mesure : médiatrices et médiateurs seront présents dans la Galerie du temps. Le port du masque sera obligatoire dans tous les espaces du musée. Ouverture de la cafétéria le 10 juin. Tous les jours, de 10h à 12h et de 14h à 17h. Pour tous, gratuit, sans réservation. Renseignement au 03 21 18 62 62 ou www.louvrelens.fr.

Retrouvez plus d’informations dans notre prochaine édition Lens-Liévin.

Un nouveau mandat de maire pour Frédéric Leturque

Lundi 25 mai – Arras

L’installation du Conseil municipal d’Arras s'est tenue ce lundi 25 mai  à huis-clos dans la salle des fêtes de l’Hôtel de ville, compte tenu du contexte sanitaire actuel. Sans surprise, Frédéric Leturque a été réélu maire avec 35 voix, contre 2 voix à son rival frontiste Alban Heusèle, seul autre candidat, et 6 blancs et nuls.

Le maire s'est engagé « à poursuivre le travail au service des Arrageois autour des valeurs de justice et de réparation sociale qui fondent son engagement et sont toujours au cœur de celui-ci. » Frédéric Leturque entend « remplir sa mission en toute humilité, en grande proximité avec les Arrageois, en respectant son positionnement politique au centre, c’est-à-dire rassembleur et en équipe. »

Retrouvez plus d’informations dans notre prochaine édition arrageoise.

Sylvain Robert entame un deuxième mandat de maire

Lundi 25 mai – Lens

Sylvain Robert et ses colistiers avaient fait le pari du « Lens toujours » pour mener une campagne au milieu d’embûches (conjoncturelles) et de coups bas (du Rassemblement national). Un pari réussi dès le premier tour des Municipales qui lui ouvrait l’opportunité d’un deuxième bail de six années.

Avec 55,48 % des voix au soir du 15 mars, très loin devant le candidat du RN (22,76 %), le maire PS sortant avait déjoué la plupart des pronostics. Sur le parvis de l’hôtel de ville, à la veille d’un confinement redouté, il pouvait savourer « un vote d’adhésion aux valeurs et à un programme ».

Depuis ce lundi et l’installation du conseil municipal, bousculée par des conditions sanitaires strictes et adaptées à la pandémie du Covid-19, Sylvain Robert a donc plus que jamais cette fameuse légitimité pour travailler. Et poursuivre sa politique menée ces dernières années, avec une équipe en partie renouvelée. 

Retrouvez plus d’informations dans notre édition Lens-Liévin du 27 mai.

Laurent Duporge installé officiellement maire de Liévin

Samedi 23 mai – Liévin

Sans surprise, Laurent Duporge a été élu maire, à huis clos, par le conseil municipal de Liévin où siégeront 34 autres élus de sa liste « Notre fierté commune Liévin ». A la tête d’une liste d’union de la gauche, Laurent Duporge, maire PS sortant, avait rassemblé 73,52 % des voix au premier tour des élections municipales, le 15 mars. « Un résultat extraordinaire et inattendu » avait-il commenté ce soir-là, à la veille d’un confinement qui restera dans les mémoires de la nation.

« Quelle fierté et quel honneur d’être élu maire de Liévin ce matin » a déclaré cette fois l’enfant de la cité Jaurès, « fier de mes racines, fier d’être Liévinois ». « C’est un grand honneur et une grande fierté de continuer à travailler au service des Liévinoises et des Liévinois ! Notre ADN est marqué par la proximité et j’entends bien continuer ainsi » a-t-il ajouté après avoir rendu en début de séance un émouvant hommage, à son ami Marc Witczak, décédé récemment. Directeur de l’IEM, et profondément dévoué à la cause du handicap, il était conseiller municipal depuis 2014 et devait encore l’être dans cette nouvelle équipe.

Jérôme Darras (grands projets), Samia Sadoune (jeunesse et politique de la ville) et Daniel Dernoncourt (finances) ont été élus respectivement premier, deuxième et troisième adjoint.

Retrouvez plus d’informations dans notre édition Lens-Liévin du 27 mai.

Une web série documentaire sur la vie de Charles de Gaulle

Samedi 16 mai – Hauts-de-France

Figure populaire nationale, Charles de Gaulle est incontestablement lié aux Hauts-de-France avec lequel il a gardé de nombreuses attaches. L’année « De Gaulle, Hauts-de-France 2020 » a été lancée le 7 novembre 2019 afin de rendre hommage à sa mémoire, et transmettre son héritage aux générations futures. A l’occasion des commémorations de la Bataille de Montcornet (17 mai 1940), la Région Hauts-de-France, diffuse les trois premiers épisodes de la web série « De Gaulle, un homme du Nord », produite par l’Institut National de l’Audiovisuel (INA).

La Région diffuse sur son site web, les trois premiers épisodes de la web série « De Gaulle, un homme du Nord ». Ces trois épisodes sont consacrés aux années 1890 à 1940, de l’enfance de Charles de Gaulle aux batailles de Montcornet et d’Abbeville, avant qu’il ne devienne l’homme du 18 juin. Chacun d’eux montre que des épisodes marquants de la vie du Général, ont eu lieu dans les départements des Hauts-de-France : le Nord lors de son enfance, le Pas-de-Calais lié à son épouse et à son service militaire, mais aussi l’Aisne et la Somme et ses premiers exercices en tant qu’homme de guerre.

Les trois premiers épisodes :

  • Episode 1 : l’enfance d’un chef (enfance et adolescence dans le Nord – 1890/1914)
  • Episode 2 : premières armes (la guerre dans les tranchées de l’Aisne – 1914/1916)
  • Episode 3 : un officier libre et visionnaire (batailles de Montcornet et d’Abbeville – 1940)

Constituée de 10 épisodes de 4 minutes, la web série, réalisée par Jimmy Leipold, fait découvrir au spectateur, comment l’homme et la figure nationale que fut Charles de Gaulle, ont été profondément marqués et façonnés par les liens intimes qu’il a toujours entretenus avec les Hauts-de-France.

Retrouvez plus d’informations dans nos prochaines éditions.

Franck Haise reste sur le banc du RC Lens

Vendredi 8 mai – Lens

Via son site officiel, le Racing club de Lens a annoncé faire confiance à Franck Haise pour diriger l’équipe en ligue 1, la saison prochaine. L’entraîneur de la réserve avait été appelé en remplacement de Philippe Montanier, à la tête du groupe pro pendant les 26 premiers matches de championnat (13 victoires, 8 nuls et 5 défaites). Franck Haise n’aura dirigé que deux rencontres, conclues par des succès au Paris FC (0-2) et face à Orléans (1-0), à Bollaert-Delelis et à huis clos.

Franck Haise a signé pour deux années, et la constitution intégrale de son staff sera communiquée ultérieurement. Toujours sur le site rclens.fr, le directeur général, Arnaud Pouille, explique le choix retenu aux dépens de candidatures extérieures, et non des moindres, bien rompues aux joutes de l’élite. « Franck n’est pas un choix par défaut. C’est avec une grande confiance que nous lui confions les rênes de l’équipe première. Nous avons l’avantage de bien connaître l’homme et le professionnel puisque nous observons son travail depuis trois ans au RC Lens. Notre priorité était de choisir un entraîneur qui incarne les valeurs du RC Lens. Sa philosophie de jeu équilibrée mais portée vers l’avant correspond à l’ADN du Racing. Il a aussi l’avantage de bien connaître les jeunes de la formation.»

Retrouvez plus d’informations dans notre édition Lens-Liévin du 27 mai.